Accusé de viol, Trump confond sur une photo son accusatrice avec son ex-épouse

Voilà une description que ne manqueront pas d’exploiter les avocats d’E. John Carroll. Il est accusé de viol par cet ancien reporter de ce journal Il, Donald Trump l’a confondue sur une photo avec son ex-femme Marla Maples, selon un document judiciaire d’un dépôt d’octobre à New York. Depuis le début de la relation, l’ancien président américain a nié et confirmé à plusieurs reprises que le journaliste n’était “pas son genre”.

Donald Trump, 76 ans, devrait comparaître devant un tribunal de New York le 10 avril 2023 dans une affaire de diffamation déposée par E. Jean Carroll, 79 ans, qui l’accuse de l’avoir violée dans une loge d’un magasin new-yorkais en 1995 ou . 1996.

L’affaire des allégations de diffamation et de viol a fait face à Mme. Carroll, ancien chroniqueur du magazine Elle, contre Donald Trump, 76 ans, homme d’affaires milliardaire et président républicain en 2017, devant le tribunal fédéral de Manhattan depuis 2019, puis de 2022 à 2021.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Brésil: Lula condamne l'invasion de "vandales fascistes", le Congrès évacué par la police

“C’est Marla, c’est ma femme”

Les deux ont prononcé leurs vœux en octobre dernier. Lors de son témoignage du 19 octobre par liaison vidéo – rendu public cette semaine -, Donald Trump a confirmé sa ligne de défense : “Je dirai ceci avec beaucoup de respect : d’abord, ce n’est pas mon genre ; puis ce n’est jamais arrivé”.

Mais lorsqu’on lui a montré une photo de lui avec E. Jean Carroll lors d’une réception dans les années 1990, il a répondu : “C’est Marla, c’est ma femme” avant que son avocate Alina Habba ne le corrige. Donald Trump a été marié de 1993 à 1999 à l’actrice Marla Maples, 59 ans, et a rencontré son épouse actuelle Melania en 1998.

Nouvelle loi à New York

Dans un procès en diffamation, E. Jean Carroll a poursuivi Trump en novembre 2019. Elle l’accuse de l’avoir diffamée en qualifiant ses allégations de viol de “mensonges flagrants” en juin de la même année. Les avocats du locataire de la Maison Blanche ont affirmé qu’il était protégé, en 2019, par son immunité de chef de l’Etat.

Lire Aussi :  Guerre en Ukraine : plus de 500 localités toujours privées d'électricité

Concernant les accusations de viol, E. Jean Carroll n’a pas pu porter plainte en 2019 puisque les faits allégués ont été ordonnés. Cependant, le 24 novembre 2022, une loi de l’État de New York est entrée en vigueur (la « Adult Survivor Law ») permettant, pendant un an, aux victimes d’agressions sexuelles de rouvrir leur action civile.

Ainsi l’écrivain a déposé une nouvelle plainte en novembre à New York pour “salissure” mais aussi “agression” et “agression” et a demandé une action en dommages et intérêts, qui aura lieu le 10 avril.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button