Belfort. Un Bisontin remporte le concours international de composition pour orchestre d’harmonie

La finale du concours international de composition pour orchestre d’harmonie s’est déroulée en deux temps, samedi soir et dimanche après-midi. En raison de l’affluence des travaux et pour permettre au jury, ainsi qu’au public, de les apprécier au mieux, trois pièces ont été réalisées ce samedi, trois autres ce dimanche.

Les 65 musiciens de l’Orchestre d’harmonie de la Ville de Belfort (OHVB), rejoints par cinq musiciens professionnels de l’ensemble actuel, répètent depuis juin les six pièces du finale. Sur la scène de la Maison du peuple, l’OHVB, emmené par Xavier Scheid, également organisateur de l’événement, a interprété chacun des six morceaux d’une dizaine de minutes.

Lire Aussi :  Ibrahima Timbo Diallo sur Tabital Pulaaku : « Thierno Yaya a été élu conformément à la procédure »

Le concours a accueilli 106 participants, dont seulement 9 femmes. En juin, le jury s’est réuni pour la première fois pour effectuer une présélection, à partir de la partition, en « écoutant de l’intérieur » chaque œuvre.

Force et puissance

Ce week-end, les compositeurs et quatre membres du jury ont entendu pour la première fois l’interprétation de chaque pièce. Prouver, s’il le faut, toute la force et la puissance de l’orchestre d’harmonie et sa capacité à jouer des styles très différents.

Le jury était présidé par l’Allemande Annette Schlünz, compositrice et professeur de composition, la Française Céline Pellmont, flûtiste et chef d’orchestre, le Portugais Lino Guerriero, compositeur et professeur de composition, et le Français Philippe Barthold, directeur du conservatoire de Bourges.

Lire Aussi :  Vedette locale ou étoile internationale?

Premier prix du public

C’est la scène de la scène, Sofiane Messabih, compositeur, chef de chœur et saxophoniste de Besançon, qui a été choisi en première place avec “American Rhapsody”. Il remporte un chèque de 4 000 €. Le second est l’Italien Federico Agnello, compositeur, chef de chœur et professeur de percussion à Trente. Il ne pouvait pas être présent à Belfort, mais il a remporté 2 000 € pour « Perpetuum ». Le troisième prix revient à l’Argentin Nicolas Posternak, compositeur, arrangeur, pianiste et bassiste, professeur au Conservatoire de Buenos Aires. “Sosteniendo el sol” lui rapporte 1 000 €.

Lire Aussi :  après l’« accord partiel » entre le pouvoir et l’opposition, les Etats-Unis allègent l’embargo pétrolier

Nouveauté de cette deuxième édition, le public a également pu voter pour ses œuvres préférées. Il a choisi le Français Romain Lhoste, compositeur et pianiste et ingénieur en aéronautique. “Dichotomie de la nouvelle ère” lui rapporte également 1 000 €.

“Tous les morceaux qui sont entrés en demi-finale et en finale, même s’ils n’ont pas gagné, méritent d’être joués en harmonie”, a insisté Xavier Scheid pour conclure la compétition.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button