ce que prévoit le gouvernement en cas de coupures d’électricité cet hiver

Vivrons-nous des pannes d’électricité cet hiver? La Première ministre Elizabeth Bourne demande aux préfets de se préparer à ce scénario, notamment manque de production des centrales nucléaires. Chaque préfet recevra une circulaire sur la marche à suivre en cas de carrefour et pour préparer les entreprises et les habitants. 60% de la population peut être touchée.

Logo bleu français

Un texte qui s’applique à toute l’aire métropolitaine, à l’exception de la Corse, qui est reliée à l’Italie et dispose de sa propre production d’électricité, sert même à « compléter la préparation du pays ». le délestage reste une hypothèse à ce stade. “On ne coupera que si le froid se confirme, s’il y a un problème de production ou d’interconnexion (avec les pays voisins) et si la consommation ne diminue pas”, a indiqué une source gouvernementale à l’AFP. Le but est l’échec général, la stigmatisation et la prévention garantit la sécurité des biens et des personnes.

Les coupes ont été annoncées il y a un jour

En cas de panne de courant, un Signal ÉcoWatt
le rouge est sorti il y a trois jours. La liste des services concernés sera publiée ultérieurement, puis le jour d’avantà 17h00, il sera possible de savoir exactement qui est responsable des coupures en renseignant son adresse sur le site d’Enedis et de RTE, qui gère le réseau français de transport et de distribution d’électricité.

Coupe pendant la consommation maximale

Aucune section n’est complètement libre, seulement des parties minoritaires du territoire, et jamais deux fois les mêmes personnes. Coupes ne peut durer plus de deux heures. Ils sont effectués au moment du pic de consommation, c’est-à-dire. 8h00 à 13h00 et 18h00 à 20h00. Les préfets seront invités à soumettre des plans de délestage, selon une source proche du dossier qui s’est confiée à l’AFP. réduire la consommation de 38% dans des domaines connexes. La cellule de crise interministérielle travaille sur l’hypothèse que six à dix chargements devraient être déversés sur la période de Noël. Ils affectent six millions de personnes à la fois.

Hôpitaux, secours, police : domaines prioritaires

14 000 sites ont été identifiés comme prioritaires. Ceux-ci sont postes de police, casernes de pompiers, postes de police, hôpitaux et les sites sensibles. Également inclus dans cette liste secrète certaines installations industrielles aussi objets classifiés avec des générateurs qui ont un mois pour tester leurs performances. Les ménages qui bénéficient d’un quartier, et donc d’un réseau, infrastructure protégée, seront épargnés par les coupures. La personnes ont été hospitalisées à domicileIl est également alimenté par les informations mises à jour fournies par les Agences Régionales de Santé.

“Sans aucun doute, même avec les hôpitaux de Paris sur la carte, couper les lignes électriques est un casse-tête qu’on ne sait pas résoudre”– dit une source au gouvernement franceinfo
. Un maximum de secteurs ont été identifiés en Ile-de-France, Paris et sa petite couronne, la région Ile-de-France contribue donc à l’effort.

Les écoles sont-elles fermées ?

Si certains sites survivront, d’autres devront s’adapter. Les écoles dans les zones touchées par les coupes pourraient être fermées pour la matinée alors que le gouvernement ne veut pas que les écoles ouvrent sans éclairage ni chauffage et sans dispositif d’alarme. Les collèges et lycées peuvent également être concernés par les coupures du soir.

Le transport est en panne

Dans le même esprit, les trains peuvent être annuléspour empêcher les voyageurs de rester coincés au milieu de la route. Les préfets devraient également considérer les villes avec des métros. Il faut s’assurer que le métro circule dans le tunnel sans s’arrêter dans toutes les directions avec des passagers à bord. En cas de panne de courant, feux de circulation et éclairage public ne fonctionne pas non plus. Les préfets devront donc demander à la population limiter au maximum les déplacements en voiture lors du déchargement.

La question des numéros d’urgence est en suspens

Pour l’instant, le gouvernement envisage de réduire le nombre de connexions téléphoniques. Car sans électricité, ni téléphone fixe ni antenne-relais. Pour appeler les services d’urgence, il sera Il est recommandé de privilégier le numéro 112. Mais il n’est peut-être pas disponible partout. Cartographie des espaces blancs et antennes téléphoniques relais continue. Une fois ces cartes établies, les préfets doivent organiser des solutions, par exemple des cellules de crise ont été activées dans les mairies. La police et les services d’urgence auraient également une présence accrue sur la voie publique. franceinfo
.

Source

Lire Aussi :  Lot. Fermes de Figeac renforce son activité bois avec France Noyer

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button