Comment Nantes-Rezé s’est métamorphosé cette saison en Ligue A

Une vraie métamorphose. En deux mois, Nantes-Rezé a déjà fait presque aussi bien que durant toute la saison dernière. Huit victoires et plus de 14 000 spectateurs en dix matchs : le NRVM, qui s’est installé dans la salle de la Trocardière (4 200 places) durant l’été, surfe sur une nouvelle dynamique et file devant en Championnat, avec le même record. comme les deux favoris, Chaumont et Tours, qu’il affrontera coup sur coup, samedi soir (20 heures) puis la semaine prochaine. “C’est inattendu mais pas inexplicable”assure l’entraîneur Hubert Henno.

Nouveau siège social

Un petit geste pour un gros coup de pouce. A Rezé, en petite couronne nantaise, trois petits kilomètres séparent Arthur Dugast, la salle de sport historique NRMV de 1 000 places, de la scintillante Trocardière où le club de la Loire a élu domicile cet été. Locataire occasionnel de la salle où il a établi le record de spectateurs en Ligue A (4 238 personnes, 20 février 2020), le club a changé de dimension et bénéficie d’un véritable coup de pouce populaire.

Lire Aussi :  Jenia Grebennikov, sur sa situation au Zenit Saint-Pétersbourg : « On s'est posé beaucoup de questions »

“Le procès n’est pas encore complètement transformé mais nous avons déjà triplé notre audience”

Morgane Le Gall, responsable du développement des clubs

“On attire un nouveau public, on n’est plus le petit club sympa du quartier et dans un milieu nantais très concurrentiel avec les autres sports collectifs, c’est indispensablejuge Morgane Le Gall, responsable du développement. Le procès n’est pas encore entièrement converti mais nous avons déjà triplé notre audience (2 860 en moyenne) et prouvé que nous pouvions utiliser l’outil au quotidien. »

Lire Aussi :  Delbove et Cardis prolongent, St Michel-Auber93 est au complet

Un nouveau projet

Une clé de voûte expérimentée avec deux étrangers référencés en Ligue A – le malin brésilien Chizoba (25 ans), meilleur buteur de l’élite avec une moyenne de 23,8 points, et le libéro argentin Franco Massimino (34 ans) – et dix de la jeune France décomplexée : pour sa quatrième année comme entraîneur, la deuxième en Loire-Atlantique, Hubert Henno (46 ans) a trouvé son équilibre.

Lire Aussi :  Montpellier dans une dynamique difficile avant son déplacement à Chaumont

“Chacun sait ce qu’il a à faire, attaquant chaque match avec l’anxiété nécessaire. je profite de chaque jourestime l’iconique ancien libéro des Blues des années 2000. De plus, nous bénéficions de très bonnes conditions de travail et nous sentons désormais un réel engouement autour de nous. » Totalement libre de ses choix, l’ex-technicien de Tours a même placé le talentueux Anatole Chaboissant, 19 ans, à la place de son capitaine et ami Yannick Bazin (39 ans), qui vit sa dernière saison pro. Heartache paie pour la minute.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button