Dati charge Hidalgo sur la taxe foncière et quitte le Conseil de Paris

POLITIQUE – Haro à Hidalgo. La droite parisienne attaque vivement le maire de la capitale pour avoir annoncé une augmentation (inattendue) des taxes foncières après une majorité gouvernementale et présidentielle. Rachida Dati, leader des Républicains, a lancé une mise en accusation formelle de la mesure » dédaigneux “et” manque de respect », ce mardi 15 novembre, à l’ouverture du Conseil de Paris. Avant de quitter le demi-vélo.

Sous Nicolas Sarkozy, l’ancien ministre de la Justice a particulièrement critiqué « manque de respect à la parole publique en trahissant une promesse de campagne, mais réaffirmée. Manque de respect, dit-il, “ accompagnée d’une haine profonde des Parisiens “La majorité dirigée par Anne Hidalgo est déjà là” Depuis 2013, les recettes fiscales ont augmenté de 25 % “.

Lire Aussi :  Les sénateurs s’opposent au transfert des cotisations Agirc-Arrco vers l’Urssaf

Tu as bien chanté, tu as menti, et maintenant les Parisiens vont payer. Nous ne serons pas complices de ce vol ou de cette trahison “, a conclu Rachida Dati, au grand dam des élus socialistes, vous pouvez voir dans la vidéo en haut de l’article. Il s’est alors levé pour quitter le Conseil avec les élus de son groupe.

La planète brûle et Madame Dati regarde ailleurs »

Coup de chaleur manifestement prémédité. Rachida Dati a effectivement accordé une interview Parisien – annonçant son prochain boycott – dans lequel il critique ” gestion malavisée et destructrice de la ville par les élus locaux. ” Les seules responsables sont Anne Hidalgo et ses alliés verts, qui ne peuvent pas être en reste.explique-t-il dans cette interview, publiée quelques heures avant son apparition en semi-vélo, et a de nouveau demandé à l’Etat de mettre le capital” sous tutelle » pour ” efface ses finances. »

Lire Aussi :  l'imam Hassan Iquioussen placé en centre fermé en vue de son expulsion

Dans ce contexte, la réponse de la maire de Paris ne s’est pas fait attendre. ” Oui, je m’étais engagé à ne pas augmenter les impôts des Parisiens, et j’aurais préféré tenir cet engagement. “, a-t-il expliqué, avant de rejeter la responsabilité sur l’État, et donc sur le gouvernement.

Je préférerais que l’État soit un partenaire de la ville. Ce n’était pas le cas. Écoutez-les, quatre ans plus tard, ils sont tous en campagne… », a-t-elle critiqué, faisant écho à plusieurs fusillades avec des ministres la semaine dernière. Ainsi, Anne Hidalgo a renouvelé son « appel » aux Parisiens et, entre autres, pour défendre les investissements dans la transition écologique a réitéré sa volonté d’augmenter la taxe foncière de sept points.

Lire Aussi :  123 «refus d'entrée» en France sur les 234 rescapés

Sans oublier de répondre à Rachida Dati, l’une des mentors politiques de la droite, ex-président et maire de la capitale Jacques Chirac, a invoqué la phrase : ” La planète brûle et Madame Dati continue de chercher un autre endroit… »

Voir aussi sur HuffPost :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button