Economie : voici les 10 villes les plus chères du monde

L’Economist Intelligence Unit (EIU) britannique a publié cette semaine une enquête sur le coût de la vie dans 172 des plus grandes villes du monde. Selon l’indice mondial du coût de la vie (WCOL) de l’EIU, les prix ont bondi de 8,1 % en monnaie locale cette année, le taux le plus élevé observé depuis deux décennies.

Deux métropoles se partagent la tête de ce classement. Selon une enquête de la société britannique Economist Intelligence Unit (EIU) publiée jeudi, New York (Etats-Unis) et Singapour sont à égalité pour le titre des villes les plus chères du monde.

Dans cette étude menée entre le 16 août et le 16 septembre 2022 sur 172 des plus grandes municipalités du monde, Tel-Aviv (Israël) perd ce titre obtenu l’an dernier pour se hisser à la troisième place.

Lire Aussi :  3 signes que «l'économie pandémique» s'est terminée en 2022, même si Covid est toujours là

En moyenne, les prix dans les 172 villes couvertes par l’indice mondial du coût de la vie (WCOL) 2022 de l’EIU ont augmenté de 8,1 % en monnaie locale. Un chiffre qui représente la plus forte hausse des 20 dernières années, à savoir le début du relevé numérique du coût de la vie.

Classement détaillé et tendances des villes

Les villes de Hong Kong et Los Angeles (États-Unis) chutent au bas du podium. Ils devancent Zurich et Genève (Suisse), ainsi que San Francisco (USA) et Paris (France). Copenhague (Danemark) et Sydney (Australie) sont à égalité à la dixième place du classement. En revanche, Damas (Syrie) et Tripoli (Libye) sont les villes les moins chères du monde en 2022, selon l’étude.

Les plus fortes progressions dans ce classement sont à attribuer aux villes métropolitaines de Moscou et de Saint-Pétersbourg (Russie), avec respectivement 88 et 70 places gagnées. Une variation qui s’explique par le soutien du rouble sur les marchés de l’énergie combiné aux multiples sanctions occidentales liées à la guerre en Ukraine, qui font inévitablement augmenter les prix dans le pays.

Dans la dynamique inverse, les villes de Stockholm (Suède), Luxembourg et Lyon (France) chutent dans ce classement des villes mondiales les plus chères. La baisse est justifiée par la crise énergétique et l’affaiblissement de l’économie européenne, notamment par la dévaluation de l’euro.

Produits en hausse dans le monde

Les données publiées aujourd’hui par l’EIU révèlent que le coût de la vie dans les plus grandes villes du monde a grimpé en flèche alors que la guerre en Ukraine et les restrictions pandémiques perturbent les chaînes d’approvisionnement. L’augmentation moyenne des prix du gaz et de l’électricité cette année est de 29 % en monnaie locale dans les villes d’Europe occidentale.

Comme l’année dernière, l’essence connaît la hausse de prix la plus rapide avec une augmentation de 22 % en monnaie locale cette année au niveau mondial. Les prix des services publics tels que l’électricité, la nourriture et les articles ménagers de base suivent en 2022.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button