Environnement. La France « ouverte » sur la compensation aux pays pauvres, mais sans nouveau fonds

La France s’est dite “ouverte” à discuter de la compensation financière des “pertes et dommages” subis par les pays pauvres en raison du changement climatique lors du sommet de Charm el-Cheikh, auquel Emmanuel Macron participera ce vendredi, mais ne l’a pas fait. un nouveau fonds est nécessaire.

Le président français prononcera un discours sur le climat lundi après-midi à la COP27, qui s’ouvre plus tard cette semaine dans une station balnéaire égyptienne, a confirmé l’Elysée. Il en rencontre plusieurs bilatéralement, notamment avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Paris a une “position ouverte”.

L’un des sujets sensibles sera celui des fonds spéciaux nécessaires pour compenser les “pertes et dommages” déjà subis par les pays les plus pauvres, qui ne sont pas responsables du réchauffement climatique mais en subissent les effets dévastateurs.

Lire Aussi :  Enedis affirme que les patients sous respirateurs ne seront pas automatiquement exemptés

Ce montant s’ajoute aux 100 milliards de dollars par an promis aux pays les moins avancés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux effets du changement climatique – un engagement qui n’a pas encore été tenu. Présidence française vendredi.

Mais un conseiller du chef de l’Etat a aussitôt précisé qu’aux yeux de Paris, créer une “nouvelle structure financière” n’est pas la réponse “la plus efficace”. Il a expliqué qu’il préférait chercher des “solutions” concrètes, “parce que l’argent est effectivement disponible dans d’autres fonds”.

Lire Aussi :  la France a trouvé une solution radicale

La France “en première ligne”

Pourtant, la France se revendique en “première ligne” en “solidarité avec les pays pauvres et les pays en développement” dans le cadre du “Pacte Nord-Sud” proposé par le président Macron à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre. Annonces à la COP27.

Elle plaide également auprès des autres États membres du G7, notamment les États-Unis, pour qu’ils maintiennent leur engagement financier de solidarité.

L’Elysée a présenté cette COP comme “de mise en œuvre”, “essentielle” à la mise en œuvre des engagements pris à Paris en 2015 puis à Glasgow l’an dernier.

Lire Aussi :  le droit à informer de l’application Yuka reconnu en justice

Charbon, agriculture et biodiversité

Emmanuel Macron, selon la présidence, mettra l’accent sur trois priorités : sortir du charbon, qui “reste la mère des batailles” ; des annonces sont attendues sur l’agriculture, la “Grande Muraille Verte au Sahel” ; et biodiversité et la relance d’un “partenariat forêt” avec un événement autour du chef de l’Etat français.

L’élection de Lula à la tête du Brésil est un “signal très positif” en termes de maintien d’Amazon en vie, a déclaré le consultant.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button