exercice international autour du porte-avions Gerlad R. Ford (CVN-78) dans l’océan Atlantique

Pendant deux mois, le nouveau porte-avions américain s’entraînera avec son escadrille pour de multiples missions. L’un des plus importants est la coopération avec les marines des États membres de l’OTAN. Dans cette optique et pendant une semaine, l’USS Gerald R. Ford s’entraînera avec des installations étrangères dans des opérations navales complexes pour constituer une force internationale.

Une expérience grandeur nature

Du 8 au 14 novembre, l’US Navy cherchera à confirmer l’engagement du tout nouveau porte-avions USS Gerald R. Ford (CVN-78, classe Gerald R. Ford). L’exercice, qui se déroule dans l’Atlantique Est, comprend de nombreux scénarios de bataille navale et vise principalement à tester différents systèmes de porte-avions dans ce type de scénario mais avec une force internationale. Au total, sept pays participent à cet exercice : Allemagne, Canada, Danemark, Espagne, USA, France, Pays-Bas.

En termes de navires impliqués, environ 11 navires de surface participent à Silent Wolverine, y compris le porte-avions (photo ci-dessous) :

  • Allemagne : FGS Hessen (F 221, classe Sachsen)
  • Canada : NCSM Montréal (FFH-336, classe Halifax)
  • Danemark : HDMS Peter Willemoes (F362, classe Iver Huitfeldt)
  • Espagne : ESPS Álvaro de Bazán (F101, classe Álvaro de Bazán)
  • États-Unis : USS Normandy (CG-60, classe Ticonderoga), USS Thomas Hudner (DDG-116, classe Arleigh Burke Flight IIA), USS Ramage (DDG-61, classe Arleigh Burke Flight I) et USS McFaul (DDG -74, classe Arleigh Burke Burke Flight II)
  • France : FS Chevalier Paul (D 621, classe Horizon)
  • Pays-Bas : HNLMS De Zeven Provinciën (F802, classe De Zeven Provinciën) et HNLMS Van Amstel (F831, classe Karel Doorman)
Lire Aussi :  Guerre en Ukraine : L'affrontement était "inévitable" entre la Russie et le "régime néo-nazi en Ukraine", estime Vladimir Poutine

Des images obtenues depuis le pont cargo de l’avion permettent de confirmer la présence au sein du groupe aérien local de plusieurs types d’avions :

  • Avion de combat F/A-18E Super Hornet
  • Avions de chasse F/A-18F Super Hornet
  • Avion de guerre électronique EA-18G Growler
  • Avion d’observation aérienne de haute qualité E-2D Hawkeye
  • Avion de transport C-2A Greyhound
  • Hélicoptère MH-60S/R Seahawk

Première distribution

Le 4 octobre, le porte-avions américain USS Gerald R. Ford quitte son port de Norfolk (Virginie, USA) pour son premier déploiement. Celui-ci est très court puisqu’il n’a que 2 mois à naviguer dans l’Atlantique. Durant cette période, les marins s’entraîneront spécifiquement sur plusieurs types de missions :

  • défense aérienne
  • affronter la bataille
  • opérations maritimes réparties (le concept de déploiement de forces navales sur une vaste zone)
  • protection contre les mines marines
  • opérations amphibies
Lire Aussi :  Plan international Burkina lance la campagne de 16 jours d'activisme contre les violences basées sur le genre

La classe Gerald R. Ford représente la prochaine étape des opérations aéronavales américaines. C’est une véritable intégration de nouvelles technologies, notamment les nouveaux systèmes de catapulte EMALS et les parafoudres AAG. Air&Cosmos a également eu l’opportunité d’interviewer Scott Forney, PDG de General Atomics Electromagnetic Systems, lors du salon international Euronaval. Ces deux systèmes équiperont également le futur porte-avions de la Marine Nationale (plus d’informations dans ce podcast)

Mais aussi bloquer le classique

Avec la tension entre la Russie et divers pays membres de l’OTAN, la marine américaine avait augmenté ses forces en Europe. Il existe donc actuellement deux porte-avions, dont la capacité à estimer la puissance est importante. La classe Gerald R. Ford est capable de transporter plus de 90 avions au sein de sa flotte. Cependant, il ne faut pas oublier les navires qui gèrent son escorte, permettant de protéger le fret aérien de toutes menaces mais aussi en soutenant ses opérations offensives. Pour ce déploiement, son escouade comprend :

  • Croiseur lance-missiles USS Normandy (CG-60, classe Ticonderoga)
  • Destroyer de missiles USS Thomas Hudner (DDG-116, classe Arleigh Burke Flight IIA)
  • Destructeur de missiles guidés USS Ramage (DDG-61, Arleigh Burke classe 1)
  • Destroyer lance-missiles USS McFaul (DDG-74, Arleigh Burke Flight II deuxième classe)
  • USCGC Hamilton High Endurance Cutter (WMSL-753, classe Legend)
  • Porte-avions polyvalent USNS Robert E. Peary (T-AKE-5, classe Lewis et Clark)
  • Pétrolier USNS Joshua Humphreys (T-AO-188, classe Henry J. Kaiser)
Lire Aussi :  A deux pas de Westminster, un repaire de lobbys ultraconservateurs

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button