France – Afrique du Sud : quel combat ! Les Bleus ont acquis une victoire chèrement payée face aux combattants Springboks

la chose principale
Les Bleus ont battu les champions du monde d’Afrique du Sud (30-26) lors du deuxième match du tour d’automne à Marseille ce samedi 12 novembre. Un match marqué par de nombreuses sorties de protocole commotion cérébrale et deux cartons rouges de part et d’autre. Le Bleu, France-Japon, n’inclut pas Antoine Dupont, qui ne jouera pas à Toulouse dimanche 20 novembre.

Le XV de France a fait le plein de blessés dans une performance sérieuse, sinon brutale, pour battre les champions du monde d’Afrique du Sud 30-26 à Marseille le samedi 12 novembre.

“Ce sont de grands combattants, ils aiment aller de l’avant, c’est dans leur ADN”, a averti l’entraîneur des Blues Fabien Galti à propos des Springboks en présentant son groupe à Markussis.

A lire aussi :
France v Afrique du Sud : Macaulay explosif, Ollivone domine ! Notes des bleus vainqueurs des champions du monde

Après une demi-heure de jeu, la bagarre et l’intensité des mêmes combattants ont donné un autre visage au XV de départ constitué par le staff français, avec quatre joueurs remplacés sur blessure.

Lire Aussi :  Macron prêt à la dissolution de l’Assemblée nationale ? Ces ministres temporisent

Makalu est un ailier du jour au lendemain

Le premier coup du sort est survenu à la 13e minute, sous la forme d’un tacle épouvantable du troisième ligne Peter-Steph du Toit, d’un tacle à pleine vitesse sur le centre Jonathan Danti et d’un carton rouge dans la foulée. Le néo-papa, qui était absent de Markussis cette semaine pour assister à la naissance de son fils, s’est tordu sur la pelouse en se tenant le visage de douleur avant de quitter ses partenaires.

Son départ a forcé les Bleus à réorganiser leur ligne de défense, l’ailier Yoram Moefana revenant à sa position privilégiée au centre et le troisième ligne Sekou McCullough revenant à l’aile. Cette solution de remplacement a été envisagée par le staff et acceptée par un joueur au profil atypique : “Si je devais jouer à dix, je jouerais à 10. Le plus important, c’est d’aider l’équipe”, a expliqué Makalou, vitesse rare pour son gabarit. (1,93 m et 90 kg).

Lire Aussi :  Des militants d'Attac et Extinction Rebellion en garde à vue après une tentative d'action contre les jets privés

A lire aussi :
France-Afrique du Sud : ces Bleus sont incroyables ! Les joueurs du XV équipe de France ont vaincu les champions du monde

Cependant, je ne sais pas si la direction des Blues prévoit de voir McAlonee jouer longtemps contre l’ailier sud-africain électrique Cheslin Kolbe, dont le soutien est bien connu dans le Top 14. L’arrière droit senior Winnie Atonio – au deuxième tour à titre temporaire – a quitté le terrain pour le protocole de commotion cérébrale et a été remplacé par le joueur au profil explosif de Bordeaux-Bègles Sipili Falatea, visant à terminer le match.

“La boxe de combat, c’est aussi “pas à pas” (progression) en termes d’engagement, d’intensité et de combat.” Quelques minutes après Atonio, il a aussi quitté les bleus pour le protocole commotion cérébrale (32e), cette fois clairement, remplacé par Romain Taofifenua.

A lire aussi :
France-Afrique du Sud : le XV de France s’est imposé face aux Springboks après une grosse bagarre

Lire Aussi :  La France deuxième des FIA Motorsport Games

Renvoyé sous caution ?

L’essai du tout-puissant Cyril Baille (21e) aurait pu redonner confiance à la forme du pilier toulousain, qui a retrouvé les Bleus en Top 14 avec seulement trente minutes à jouer la semaine dernière. cet été Malheureusement, à la 33e minute, lui aussi a dû quitter ses coéquipiers, boitant lourdement de la même jambe gauche, laissant le soin au Rochelais Reda Vardy de s’attaquer au peloton sud-africain.

A lire aussi :
RELECTURE. France v Afrique du Sud : les Blues accueillent les champions du monde de Springbok ! Revivez le film de la rencontre

“Il faut être capable de se battre et de jouer et pas juste rester dans le combat et pas juste aller là où ils veulent nous emmener”, a prévenu l’entraîneur de la ligne offensive Laurent Labit. C’est dans la bataille qu’un XV français en difficulté a finalement pris le dessus. D’abord, la belle frappe de Falatea (74e), puis le penalty de Tomas Ramos offrait le vainqueur (78e).

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button