la filière chanvre construit son réseau dans le bâtiment

Sur le troisième site du Fieu, dédié à l’économie sociale et solidaire et à la transition, des ateliers sur l’utilisation du chanvre dans la construction ont été proposés aux professionnels de la construction. À propos du gestionnaire de tâches…

Lire Aussi :  Qu'est-ce que le guichet unique pour les entreprises qui entre en vigueur ce lundi?

Sur le troisième site du Fieu, dédié à l’économie sociale et solidaire et à la transition, des ateliers sur l’utilisation du chanvre dans la construction ont été proposés aux professionnels de la construction. Pour le chef de projet grandes cultures à la Chambre d’agriculture de Gironde, il s’agissait d’une “phase cruciale”. Alors que l’acte 1 s’est terminé en septembre dernier avec les premières récoltes de chanvre des Girondins sur dix hectares, “il faut désormais travailler sur les points de vente” avec les entrepreneurs pour qu’ils puissent commander les produits et justifier la culture du chanvre en amont à plus grande échelle.

  • Dans la composition des revêtements, la chènevotte, issue de la tige, est utilisée.


    Dans la composition des revêtements, la chènevotte, issue de la tige, est utilisée.

    A.M.R.

  • Quant à la laine de chanvre, elle servira à isoler les combles.


    Quant à la laine de chanvre, elle servira à isoler les combles.

    A.M.R.

Eco-construction

Parmi la quarantaine de participants de la journée, Elodie Lespaigne et Paul Ramet. Tous deux sont architectes dans le quartier bordelais. Chanvre dans la construction, ils perçoivent d’abord son intérêt « à rénover les bâtiments anciens dans une logique de cohérence des matériaux ». Mais le nouveau bâtiment en ossature bois a aussi un fort intérêt à intégrer du végétal “car il y a de plus en plus de demandes pour des bâtiments biosourcés”.

Après dix ans d’activité, l’Atelier Lespa entend “réaliser des projets qui ont du sens. Nous sommes heureux d’être prescripteurs en tant qu’architectes, c’est donc à nous de proposer des alternatives à des matériaux plus polluants. « D’autant que le chanvre a d’autres arguments pour exposer : production locale, faible empreinte carbone, savoir-faire artisanal, très grande durabilité des revêtements. Autant de points qui ajoutent à ses qualités isolantes.

Les mains dans l’argile, Florent Ballou met en lumière RE 2020, la réglementation environnementale qui a remplacé la réglementation thermique (RT) 2012, dont le chanvre répond à toutes les contraintes. Depuis sept ans, l’artisan de Liburn utilise le chanvre sur ses chantiers et fait la promotion de ses bienfaits auprès de l’association d’éco-construction La Tête au Toit. “Nous accompagnons les gens dans leurs projets participatifs, pour réduire les coûts et ainsi vulgariser l’utilisation du chanvre dans le BTP.” Sur une partie du mur extérieur de l’Usine Végétale, un alliage de chanvre et d’argile, projeté sous pression, assurera l’isolation. Mais le maçon prévient : “c’est un endroit qu’il faut réaliser aux beaux jours pour permettre un séchage plus rapide”.

Isolation acoustique

Même instruction à quelques mètres de là, où Hugo accompagne les stagiaires pour remonter la cloison intérieure, cette fois encore dans la cuve avec ajout de chaux. Compte tenu des « qualités énergétiques et hygrométriques » du chanvre, un mur plus respirant offrira une bien meilleure qualité d’air dans une pièce moins humide et plus facile à chauffer. Techniquement, “rien de bien compliqué, note ce participant, sauf que cela peut demander un peu plus de temps de travail”. Des heures qu’il transforme en coût sur la facture du client. Un piège pour relativiser l’extrême durabilité et les économies d’énergie du chanvre.

Autant d’aspects techniques qu’Hubert Rinaldi est intarissable. L’agriculteur des Deux-Sèvres travaille le chanvre depuis seize ans. Avec Chanvres Mellois, il est l’un des ambassadeurs les plus emblématiques de l’association Chanvre Nouvelle-Aquitaine. À l’atelier d’isolation des combles en laine de chanvre, son auditoire n’a pas manqué une miette. Comme le chanvre autour duquel l’homme ne cesse de développer des points de vente et des machines “pour ne laisser aucun déchet”.

L'assemblage de chaux et chaux, béton de chanvre permet de créer des cloisons intérieures isolantes et saines.


L’assemblage de chaux et chaux, béton de chanvre permet de créer des cloisons intérieures isolantes et saines.

A.M.R.

Un autre atout du chanvre autour duquel l’unité de transformation devrait voir le jour d’ici deux ans en Gironde. Cela ne fera que réduire davantage les coûts. Le retour à la nature est décidément très vertueux.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button