la France doit “dire qui on veut” et “qui on ne veut pas” accueillir, défend Elisabeth Borne

Retrouvez tous nos live #IMMIGRATION ici

21:02 : #Immigration : @Elisabeth_Borne confiante de trouver des deals avec ‘l’arc républicain’. “Notre politique migratoire est un équilibre entre le strict respect de la loi et l’intégration ouverte des demandeurs d’asile.” #DirectAN https://t.co/rKwGwa2lqV

21:02 : “On a entendu à plusieurs reprises de pures positions, de la pure démagogie, et parfois de purs mensonges sans aucune invitation. Notamment, du côté du RN, qui a su prendre au pied de la lettre des discours de quinquagénaires”, déplore-t-il. @Elisabeth_Borne. https://t.co/4pCmgZ2VEU

21:02 : Le débat sur la politique d’immigration se poursuit à l’Assemblée. A la tribune, la Première ministre Elisabeth Borne a critiqué les positions du RN et de La France insoumise.

19:12 : Regardons le calendrier de ce projet de loi présenté aujourd’hui par le gouvernement : le texte sera également discuté au Sénat la semaine prochaine sans vote, puis transmis au Conseil d’Etat dans la foulée. Ensuite, entre janvier et février, il sera temps de faire une présentation formelle au Conseil des ministres avant un débat parlementaire au printemps.

18:53 : Les présidents de groupe se succèdent maintenant sur le podium pour discuter du texte. C’est maintenant Pierre-Henry Dumont (LR) qui s’exprime.

18:46 : En conflit avec Marine Le Pen sur ce sujet, Mathilde Panot condamne également le projet de loi du gouvernement et « coups de gueule xénophobes » du pouvoir exécutif. Le président du groupe LFI appelle ses collègues “venir à vos sens” en matière d’immigration, “très faible” dans notre pays. “L’humanité est une exigence morale pour tous”conclut-il.

Lire Aussi :  la France redevient exportatrice nette d'électricité

18:44 : Marine Le Pen a annoncé son opposition au texte proposé par le gouvernement : elle a condamné “abus scandaleux du droit d’asile”, « Le gâchis déplorable de la gestion des migrantsun viking de l’océan ou “tiers monde accéléré” Selon lui, il travaille en France. “Je préfère encore les immigrés de la France aux immigrés disgraciés qui font de la politique depuis 40 ans”Ridicule le président du groupe RN à l’Assemblée nationale.

18:31 : Dans ce texte, le gouvernement tente d’abord de convaincre les députés de droite de faire passer le projet de loi au printemps, mais comme on vous l’expliquait ici, il n’a pas gagné.

(JOSÉ BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

18:24 : Sans surprise, le gouvernement et la majorité défendent ensemble l’équilibre “fermeté” et “humanité” il s’agit d’un texte très controversé. prouvé par “à l’heure actuelle” protégés et instantanément acceptés par Aurore Berge, il ne peut y avoir pour eux“ouverture irresponsable” en matière d’immigration.

18:21 : « Des têtes, des têtes » : A la tribune de l’Assemblée nationale, Aurore Berge pointe du doigt “caricature” controversés sur l’immigration, certains accusés d’être trop répressifs, d’autres critiqués pour leur excentricité. Le président du groupe Awakening, à son tour, estime que cela“Nous devons réviser notre loi pour garantir la légalité des étrangers”.

18:14 : Bertrand Pancher, au nom du groupe LIOT (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires), “Bonne politique d’immigration” fait à partir de “simplification” actif “besoins territoriaux”.

18:11 : C’est maintenant au tour des différents groupes politiques de la prochaine assemblée de se prononcer sur les contours du projet de loi à venir. Prenant la parole la première, la communiste Elsa Fosillon voit l’expression a dans ce texte “vision xénophobe” sans pour autant “humanité”.

18:07 : Le lien entre travail et insertion doit être rétabli”– dit Olivier Dussopt, selon qui “nonnotre système est inefficace et injuste”. Le ministre du travail est chargé de l’emploi “ni simplicité ni idéalisme”. Il a notamment oeuvré pour obtenir un titre de séjour pour “travail en cours”.

18:02 : “Le projet de loi améliorera considérablement le service public fourni à tous nos citoyens, ne traitera pas les étrangers comme des criminels potentiels, mais ne sera pas naïf.”conclut Gérald Darmanin.

17:57 : “Le droit d’asile refusé vaut l’obligation de quitter le territoire français”Gérald Darmanin annonce avec cette facture.

17:53 : “Nous allons augmenter le budget d’intégration de 25%”promet à son tour Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.

17:49 : “Nous ne pouvons nous unir dignement que lorsque nos droits sont strictement respectés”, déclare @Elisabeth_Borne, promettant un “texte équilibré. Nous recherchons le secret. Nous ne recherchons pas la division.” #Immigration #DirectAN https://t.co/d3LvbMIHhk

17:49 : Par ce projet de loi, “nous visons l’efficacité, des mesures utiles et des résultats tangibles. Nous ne cherchons pas la division”assure le Premier ministre sur ce texte très clivant, sur un sujet brûlant.

17:42 : “Nous visons un délai de six mois pour l’ensemble de la procédure.”

Délais de traitement des dossiers par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) “légèrement réduit”Elizabeth accueille Bourne, mais veut réduire ces délais à travers ce texte, qui a été débattu au parlement au printemps.

17:36 : “L’immigration zéro n’est ni souhaitable ni possible” pas plus d’un “immigration non réglementée”Elizabeth défend Bourne à propos du texte qu’il a tenté de confondre “fermeté” et “humanité”, Buts “Qui peut se rassembler largement sur ces bancs”.

17:31 : Du parquet de l’Assemblée nationale, Elizabeth Bourne explique la philosophie derrière le projet de loi sur l’immigration, qui sera officiellement présenté au Cabinet fin janvier ou début février. La France doit dire “Qui nous voulons” et “Qui nous ne voulons pas” Bienvenue, explique le Premier ministre.

16:12 : Quelques heures avant le débat sur le projet de loi sur l’immigration, une quinzaine de militants et dirigeants associatifs se sont rassemblés cet après-midi devant l’Assemblée nationale pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement. “ennemi”. “Nous devons changer notre regard sur la politique migratoire”, est apprécié secrétaire général de l’association La Cimade.

10:11 : Alors que le projet de loi du gouvernement sur l’immigration est débattu aujourd’hui à l’Assemblée nationale, plusieurs associations “la détérioration des droits des migrants continue”. Le président français d’Amnesty International critique le texte de loi “réduit légèrement le droit d’asile, le droit à une vie familiale normale, les droits de l’enfant et le droit à un procès équitable”. Notre article est à lire ici.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button