La piscine est terminée, les bassins remplis mais la justice annule l’ouverture imminente

La piscine olympique et les bassins adjacents sont pleins, bordés de rangées de vestiaires où pendent des centaines de bracelets. Mais on ne le sait pas encore, les visiteurs pourront nager pour la première fois dans le Stade Marin de Mérignac avec une réplique au poignet.

Le permis de construire a été accordé en octobre 2020 et après deux ans de travaux, le stade marin de 40 millions d’euros devait être livré le 19 décembre 2022. 24, un permis de construire, qui entraînera un arrêt de travail. Cependant, ils sont pratiquement fermés et il ne manque que quelques aménagements extérieurs à cet équipement configuré pour recevoir des compétitions nationales et environ 2 000 visiteurs par jour. L’équipe dirigée par Eiffage était en train de procéder à des “courses à vide”, testant les performances des équipements sous vide.

Sauter de l’eau aux attractions locales

C’est le WaterJump, qui propose des toboggans extérieurs, qui a soulevé des inquiétudes chez dix résidents du projet qui vivent dans un quartier résidentiel à proximité. Ils ont lancé plusieurs recours depuis l’été 2020, craignant d’importantes nuisances sonores. “Nous l’avons renversé pour installer un mur anti-bruit, la hauteur a été abaissée et il sera recouvert de végétaux”, énumère Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole. Les mesures de précaution n’ont pas réussi à calmer la colère des pétitionnaires.

Lire Aussi :  Les vols intérieurs courts seront bien interdits en France

On ne peut pas encore dire quel sera le bruit des usagers de ces rampes glissantes, aucune étude d’impact n’ayant été réalisée. Si la surface est supérieure à 10 hectares ou s’il n’y a pas de stade Robert Brettes adjacent (déjà existant), l’équipement marin lui-même a une surface plus petite est obligatoire. Alors, quel type de périmètre garder à l’esprit ? “Dans cette question, nous nous sommes appuyés sur l’Etat, et avec son arrêté du 13 mars 2020, l’autorité de protection de l’environnement nous a dit à deux reprises qu’il fallait s’en tenir au terrain du stade marin”, rappelle-t-il. Président de la capitale bordelaise.

Lire Aussi :  «La France n'a pas la vocation à être le pays de tout le monde», assure Bardella

Les recours lancés par des riverains concernant ces désagréments, mais touchant l’ensemble des équipements du Stade de la Marine, ont été rejetés à plusieurs reprises, notamment par le Conseil d’État du 19 novembre 2021, qui a confirmé la métropole dans ses démarches. Mais moins d’un an plus tard, le tribunal en a décidé autrement, Alain Anziani le 14 septembre 2022, lorsque l’autorité environnementale a commis une « erreur de droit » en dispensant le projet d’une étude d’impact, s’est étonné de penser que lardi. la métropole 20 mois pour mener à bien cette recherche.Mais la population locale ne s’arrête pas là…

L’ouverture a été repoussée de plusieurs années

Deux ans après le début de l’affaire, ils ont accordé une injonction provisoire, leur demandant cette fois d’arrêter l’affaire. Et à la surprise de la métropole, par une ordonnance en date du 24 octobre 2022, le tribunal administratif fait droit à leur requête, estimant que cette suspension n’est pas une “atteinte particulièrement grave à l’intérêt général”, qui oblige la métropole à sauter le pas. Constatant que les travaux étaient terminés, Alain Anziani rappelle qu’il s’agissait d’une décision qui “privait les usagers de l’argent de toute la population” dans une agglomération en pénurie de piscines.

Lire Aussi :  Championnats de France, à Chartres : Maxime Grousset, le meilleur pour la fin

La Métropole a fait appel de la décision du tribunal administratif, tout en procédant à une étude d’impact. Il a déclaré que les écoles, les associations, les clubs sportifs et les habitants attendaient cette ouverture depuis des années et espère qu’elle ouvrira le plus tôt possible. L’UCPA, l’opérateur potentiel, a commencé à recruter et plusieurs dizaines de personnes sont restées dans les limbes.

Si le shutdown est confirmé, “la fermeture sera d’au moins un an”, craint le président de Metropolis ne voulant pas que le matériel rutilant se retrouve au “musée des oeuvres perdues”…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button