Le kayakiste creusois Eric Chazal deuxième du marathon international des Gorges de l’Ardèche

32 kilomètres de kayak à travers les rivières de l’Ardèche. C’est ce qui attendait ce samedi Éric Chazal et son équipe pendant la Course Internationale des Gorges de l’Ardèche
. Si le Creusois a remporté la compétition l’an dernier, cette fois lui et ses coéquipiers sont sortis forts et ont terminé deuxièmes de l’épreuve. Une course marquée principalement par la malchance.

Emblème bleu français

J’ai cassé ma pagaie aussi. J’ai dû le changer en chemin… C’est là qu’ils nous ont battus. Quand je prends ma pagaie de rechange, entre mes jambes, je noue ma jupe pour éviter d’aller dans l’eau, ils nous mettent dix mètres et après ça ne revient plus. Malgré tout, en finale, en ligne droite, ils étaient un peu plus forts que nous et auraient réussi à passer. Alors on ne regrette rien, on a tout donné“, Expliquer Éric Chazalqui a encore des raisons d’être satisfait à l’issue du marathon : son record de l’épreuve n’a pas été battu.

Lire Aussi :  Une frappe ukrainienne a fait au moins une soixantaine de tués parmi les soldats russes dans la région de Donetsk

“Beaucoup de plaisir” pendant la course

Personne n’a fait mieux que ce que nous avons fait il y a quelques années. Nous avons remporté l’épreuve deux fois, nous avons terminé deuxièmes trois ou quatre fois. Il y avait 90 gros bateaux au départ, je pense qu’on a fait une bonne course, un bon départ. Eh bien, nous essaierons de faire mieux dans d’autres courses et peut-être l’année prochaine au même endroit“, console les Creusois.

Au-delà du domaine du sport, Eric Chazal affirme avoir «il était très heureux“Pendant l’examen :”C’est une course mythique, l’un des meilleurs marathons d’Europe. Nous sommes dans de belles vallées. C’est magique. C’est-à-dire qu’on a en même temps, le nez dans les poignées. Mais on sait aussi apprécier ses vallées et ses vagues. Dans notre équipage, nous avions une jeune, jeune fille, championne d’Europe. Là, il avait son père qui était champion du monde, on avait un bon gabarit. C’est sympa aussi de voyager avec des très jeunes qui débutent dans le monde de la compétition, qui s’entraînent tous les jours, qui ont de l’espoir. C’est bon. C’est aussi un lien intéressant dans le travail d’équipe.

Le marathon des Gorges de l’Ardèche a été une des dernières courses de la saison à Éric Chazal. Il a rassemblé 1 800 participants à trois événements différents.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button