Le ministre de l’agriculture promet une aide financière à l’Agence bio pour enrayer la crise

Un stand de produits issus de l'agriculture biologique dans un supermarché Lidl de Nice, le 2 décembre 2022.

Souffrant de l’inflation et confronté à une baisse de la demande, le bio prend un nouvel essor. Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesno, a annoncé mardi un financement supplémentaire pour l’agence bio, chargée du développement, de la promotion et de la structuration de l’agriculture biologique française. “Cette filière, comme d’autres, traverse une crise et il n’est pas question de la rejeter et d’abandonner l’objectif de 18% de la surface agricole française en bio d’ici 2027.a déclaré le ministre à l’Agence France-Presse (France Presse) à l’occasion de la remise des prix de l’agriculture et de l’alimentation biologiques.

Devant les acteurs de la filière, il a annoncé le versement en 2023 de 5 millions d’euros supplémentaires au Fonds Avenir Bio, géré par l’agence bio et visant à aider les producteurs à investir et valoriser leurs productions, notamment “Les critères vont changer pour que plus de projets puissent être financés”et une contribution de l’Etat de 750 000 euros à l’agence bio pour le déploiement d’une nouvelle campagne de communication.

Lire Aussi :  THAÏLANDE – ÉCONOMIE : Tableau de bord de l’économie de la Thaïlande au 15 décembre

Les moyens supplémentaires alloués à l’Agence Bio visent à engager des études d’ici la fin de l’année “une compréhension plus fine de la crise, et surtout des raisons de la baisse de la demande”et de réfléchir à des scénarios de consommation biologique jusqu’en 2040, a déclaré M. Fesno. “L’augmentation de la demande bio inclut aussi les commandes publiques. Aujourd’hui nous sommes à 6% de commandes bio en restauration collective. Nous y travaillons avec les collectivités locales.notamment pour augmenter la part de l’alimentation bio dans les cantines, a précisé le ministre.

Lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés Le marché bio ralentit en raison de l’inflation et des erreurs d’étiquetage
Lire Aussi :  Amazon, Netflix, Tesla… les déboires des clients derrière les modèles économiques

Une baisse de 5% des ventes en un an

Avec les 5 millions d’euros annoncés par le ministre, le Fonds Avenir Bio sera doté d’un total de 13 millions d’euros, auxquels s’ajouteront “Il reste 2 millions d’euros du plan de relance”. Ces fonds supplémentaires devraient permettre d’engager une réflexion sur la structuration des filières, comme la filière porc bio, qui fait actuellement face à une crise de la demande particulièrement aiguë.

S’il s’est félicité de l’engagement de l’Etat, le président de la Fédération nationale de l’agriculture biologique, Philippe Kambure, a regretté que le ministre n’ait pas annoncé “Pas d’aide directe aux producteurs”. “Tout cet argent, qui servira à la communication sur la filière, n’aidera pas les agriculteurs en difficulté. C’est la première fois que nous sommes confrontés à une telle crise et c’est la première fois que nous demandons une aide directe, comme c’est le cas dans d’autres secteurs.a-t-il déclaré, évoquant par exemple le soutien massif de l’État à la filière porc conventionnelle, structurellement déficitaire.

Lire Aussi :  Pour lutter contre la fraude au CPF, le site Mon compte formation adopte FranceConnect+

Après dix ans de croissance à deux chiffres, le marché bio est durement touché par l’inflation et les consommateurs se tournent vers des produits moins chers. Selon la société d’analyse de données sur les consommateurs IRI, les ventes du secteur biologique diminueront pour la deuxième année consécutive. A fin octobre 2022, la baisse des ventes sur un an est proche de 5%. Actuellement, la France compte 56 000 exploitations bio, soit 10,3 % de la surface agricole utile.

Lire aussi L’article est réservé à nos abonnés L’agriculture biologique à la recherche d’une nouvelle vie

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button