Montpellier dans une dynamique difficile avant son déplacement à Chaumont

Porter le titre de champion n’est pas toujours un jeu d’enfant. Montpellier, qui souffre depuis deux mois, le retrouve cette saison. Résumé par Théo Faure, expert international du MHSC : “On a eu un début assez difficile, même si on a commencé par une victoire en Supercoupe (contre Chaumont, 3-1). Quand un titre est en jeu tout le monde joue sur l’influx, mais je pense qu’il manque certains réglages. Nous avons eu du mal (en Championnat), puis nous avons réussi à nous rattraper. Mais dans certains matchs de Championnat ou en Ligue des champions, on a une chance de ne pas pouvoir finir, c’est ce qui le rend un peu frustrant. »

Palacios, durement touché

Le bilan, pour l’instant, n’est pas équilibré, avec sept victoires et huit défaites toutes compétitions confondues, jusqu’au choc à Chaumont ce vendredi soir (20 heures), en ouverture de la 12e journée de Ligue A. Et après trois défaites en ouverture du Championnat, Montpellier a remporté six des huit matchs suivants, compensant en partie le zéro pointé en Ligue des champions (en trois matchs).

Lire Aussi :  Une feuille de route pour faciliter l'emploi et l'insertion pour et par le sport

Mais la perte cette semaine du capitaine argentin Ezequiel Palacios, blessé au tendon rotulien et arrêté pendant quatre semaines, est un coup dur. Et quand on passe le plus clair de son temps sur la route ou dans les aéroports, il est difficile de se perfectionner ou de s’entraîner, d’autant que des joueurs internationaux comme Palacios ou Nicolas Le Goff n’ont pas terminé la période de préparation avec leurs coéquipiers, tenue par le Mondial au début. de la. Septembre, et sont nettoyés régulièrement.

Lire Aussi :  Adam Scott s'empare seul des commandes, Pierre Pineau en course pour une place à The Open

“Je ne suis pas trop inquiet, on va revoir”

Olivier Lecat, entraîneur de Montpellier

“On a tous manqué de temps ensemble en amont pour s’entraîner, on paye cashconstate Olivier Lecat, entraîneur des champions de France. Il est difficile de trancher définitivement sur le bon niveau de jeu dont nous faisons preuve lors des premiers matchs. Mais je ne suis pas trop inquiet, on va monter en régime. Le groupe est là, se battant, produisant le jeu, et nous préparons d’autres joueurs, pour atteindre les playoffs avec des armes. En revanche, l’absence de Palacios m’inquiète notamment pour pouvoir tenir les objectifs, qui est de garder ce matelas en Championnat qui nous permet de rester serein. »

“Janvier sera crucial”

Le recrutement d’un joker médical pourrait intervenir s’il est indisponible pour une période plus longue, et “dépend des opportunités”, a déclaré Jean-Charles Caylar, président du club. L’écart de près de deux semaines, entre la réception de Narbonne, samedi prochain, et le déplacement à Tours, le 30 décembre, devrait apaiser les corps et les cerveaux. Les Héraultais enchaîneront alors sept matches en vingt-quatre jours en janvier, dont au moins cinq à domicile.

Lire Aussi :  Ligue 1 | 20e journée | Marseille et Monaco partagent les points après un match haletant (1-1)

Sont-ils intéressés à se la couler douce ce vendredi pour mieux aborder le reste ? “Janvier va être crucial mais c’est compliqué de se réserver pour l’avenir car on joue toujours avec des intentions, dit Fauré. J’essaie de rester positif, on va faire les matchs qui nous font du bien au moral, aux points, dans les tribunes. Ils arriveront. » Montpellier a commencé à plier, mais n’a pas rompu.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button