MotoGP, Lin Jarvis : “avec seulement deux motos en piste, nous aurons certainement plus que jamais besoin de Cal Crutchlow”

L’année 2023 sera un grand rendez-vous pour l’équipe Yamaha qui devra montrer, avec une nouvelle M1 plus puissante, qu’elle est toujours une force majeure en MotoGP. Ce ne sera pas si simple, car ce qui a été vu en 2022 a suscité beaucoup d’inquiétude alors que le premier test de l’intersaison à Valence n’était pas du tout rassurant. Et puis il ne restera plus que deux motos à travailler, avec deux pilotes très éloignés en termes de performances. Le chef du domaine, Lin Jarvis, sait tout cela mieux que quiconque, car il est bien conscient que son pilote d’essai Cal Crutchlow est devenu une pièce essentielle de son système faible…

Lin Jarvis Il doit se ressourcer au mieux pendant cette trêve hivernale, car ce qui l’attend en 2023 le mettra certainement à rude épreuve. Yamaha doit donc reprendre contact avec Ducati et ainsi convaincre son pilote Fabio Quartararo qu’il a eu raison d’accorder sa confiance pour encore deux ans. Sinon, tout va s’effondrer, ce qui entraînera certainement ensuite un arbitrage par Iwata… Dans une interview fournie par Todocicuito, l’Anglais commence par se rassurer : ” nous sommes assez confiants l’année prochaine nous aurons plus de puissance et cela aidera tous les pilotes Yamaha. J’espère que nous pourrons nous battre pour un autre championnat “.

Lire Aussi :  Volley-ball : les Centurions monstrueux à Paris !

Tous les pilotes Yamaha » ? Sous les projecteurs, il n’y en aura que deux. Cela place le tiers qui évolue dans l’ombre en position de force. Et Lin Jarvis bien le comprendre. Il met donc en évidence l’intéressé qui Cal Crutchlowqu’il espère lui être utile Fabio Quartararotandis qu’en termes de Franco Morbidellic’est lui qui démontera les alibis… » Le fait que Cal ait très bien roulé a montré que la Yamaha n’est pas qu’une moto à un seul pilote » signal ains Lin Jarvis rappelant l’excellent comportement de son pilote d’essai lors des six derniers Grands Prix de la saison 2022, disputés à la place d’un Andrea Dovizioso et fait valoir ses droits à la retraite.

Lire Aussi :  Chambon-sur-Lac accueillera le grand départ du Critérium du Dauphiné 2023

Cal CrutchlowLin Jarvis

Lin Jarvis rappelle le ton donné par Cal Crutchlow pour les courses finales de 2022 : ” Je suppose que c’est mieux si je ne vous parle pas de sa première réaction !

Lin Jarvis insiste même : si Cal vient et peut le faire, vous pouvez le faire aussi. Donc, de ce point de vue, c’est très bien ” . Ce qui l’amène à cette conclusion : avec seulement deux vélos sur la piste, nous aurons certainement besoin de Cal plus que jamais. C’est bien que dans ces six courses, Cal ait montré une fois de plus à lui-même et à nous qu’il est toujours un pilote compétitif et qu’il est toujours dans la lutte. L’année prochaine, ses essais seront plus grands. Parce que nous n’aurons pas les quatre pilotes tous les week-ends “.

Lire Aussi :  MotoGP Test Valence : voici les premiers mots de Jack Miller (KTM/17) sur sa RC16

Réflexion qui conduit à pouvoir compter, à l’occasion de quelques réunions, sur au moins trois représentants… Mais ce n’est pas victorieux : » nous pourrions le voir faire des Wildcards l’année prochaine. Nous n’avons pas encore décidénous n’avons pas de plan défini, mais c’est ce que j’aimerais personnellement voir dit l’homme de Yamaha qui sait à quoi il devra faire face quand il proposera ce plan Cal Crutchlow…” Cal est un personnage, donc vous entendrez toujours ce qu’il pense honnêtement tout de suite.… Ce n’était pas facile de lui demander de revenir, car il était à la retraite et plutôt content de jouer son rôle de testeur. Je suppose que c’est mieux si je ne vous parle pas de sa première réaction ! ” complété Jarvis.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button