MotoGP Valence : Aleix Espargaró soutient ouvertement Fabio Quartararo qui est “le pilote de l’année”

Aleix Espargaró a vu ses chances de titre diminuer lors d’une campagne régulière à l’étranger où il n’a pas été impressionné par les critiques de son équipe Aprilia. De retour en Europe et plus précisément à Valence pour la fin d’année, il explique sans vergogne les qualités, même s’il reconnaît, sur la forme, qu’il y a de quoi se plaindre. Il s’est également ouvert sur Fabio Quartararo, à qui il apporte tout son soutien, comme sur son coéquipier Franco Morbidelli envers qui il a des sentiments radicalement opposés…

Pour la première fois cette année, les lumières des projecteurs se sont éteintes et Aleix Espargaró qui s’apprête pourtant à livrer une bataille finale et difficile pour terminer troisième du classement général cette saison en MotoGP. Pour cela, il devra battre Enea Bastianini sur son Ducatiqui est tout aussi déterminé que lui à monter sur le podium final… » Je veux terminer la saison troisième de la ligue parce que je pense que nous le méritons. Même si ce sera difficile face à la Ducati ». Cependant, il assure queAprilia lui donne un RS-GP pointu…

Lire Aussi :  Formule 1 | Rédiger un contrat, motiver son pilote, le protéger ou savoir dire stop : Didier Coton et le métier d'agent

Une assurance qu’il met en avant pour revenir sur les critiques qu’il a formulées récemment à l’égard d’une équipe qui n’était pas jugée à la hauteur du défi à un moment critique de la saison : « J’ai été un peu trop critique dans les GP de Thaïlande et d’Australie, mais je suis allé me ​​battre pour le podium pour ne pas être dans le top 10 et le choc a été immense. Il est également vrai que l’année dernière seulement, nous avons célébré le premier podium d’Aprilia en MotoGP et cette saison, nous avons eu de nombreux podiums, une victoire, nous nous sommes battus pour le titre : ça a été une année impressionnante quoi qu’il arrive ici à Valence “.

Il est dit: ” J’ai beaucoup parlé avec mes techniciens et ceux de Noale pour essayer de comprendre ce qui s’est passé lors des dernières courses. Ici j’aurai une moto quasi neuve, on revient au matériel du début d’année avec quelques évolutions que je juge positives. Ce sera un peu une machine hybride et nous analyserons ce qui va se passer. L’important n’est pas de connaître la raison de ce qui s’est passé, nous avons le temps pour cela, mais de revenir en arrière pour être rapide “.

Lire Aussi :  Marcos Kremer suspendu trois semaines

Aleix Espargaró se bat pour la troisième place du Championnat du monde à Valence

Aleix Espargaró : Je ne comprends pas pourquoi ils n’interdisent pas Franco Morbidelli pour une course

Il conclut ensuite le sujet comme suit : Je devais certainement exprimer davantage mes pensées à l’intérieur de la boîte, mais je suis comme ça et je ne changerai pas, je peux le garantir. Je resterai encore deux ans dans ce paddock et je serai la même personne, pour dire mon avis. Je me trompaismais c’est mon caractère “.

Lire Aussi :  Saint-Nazaire : de Gosselin à Spencer, les visages d'un promu surprenant en Ligue A

Et c’est avec la même sincérité qu’il donne son avis sur l’ultime concours à venir entre lui Pecco Bagnaia un Fabio Quartararo pour avoir remporté le titre MotoGP ce dimanche : Pecco et Ducati ont fait un travail incroyable mais pour moi Fabio Quartararo est le pilote de l’année. Alors croisons les doigts pour Fabio “. Un bon sentiment qui ne rayonne pas chez son bon voisin Franco Morbidelliil lui en veut depuis la Malaisie : « Nous n’avons pas encore parlé, mais je ne suis pas intéressé non plus. ” . Il poursuit : ” il encaisse encore des pénalités, je ne comprends pas pourquoi ils ne l’interdisent pas pour une course, par exemple. Mais ce n’est pas mon travail. J’étais content de ne pas avoir abandonné. Grâce à ce seul point, je devance Enea Bastianini au classement, et c’est très important pour moi. “.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing, PETRONAS Grand Prix de Malaisie



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button