Paris : les 10 propositions du Medef pour «concilier économie et urbanisme»

Penser la ville de demain et améliorer ce qui peut l’être : telle est l’ambition du Medef, qui a souhaité partager son expertise avec la commune dans le cadre de la refonte de son plan local d’urbanisme (PLU). Ce jeudi 1er décembre, une rencontre s’est tenue à ce sujet entre le président du Medef Paris, Charles Znati, et la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Dans le cadre de l’élaboration du nouveau PLU bioclimatique à Paris, le Medef (Mouvement des Entreprises de France) vient de remettre à la municipalité parisienne ses 10 propositions “pour concilier économie et urbanisme dans la capitale engagée dans la transition écologique”.

« Le PLU est un document structurant important pour la ville et son économie dans les 15/20 prochaines années. […] depuis plusieurs mois nous échangeons et participons à des réunions publiques” sur ce sujet, explique Marie-Sophie Ngo Ky Claverier, directrice générale du Medef Paris.

Et puisque l’institution représente pas moins de 10 000 chefs d’entreprise de la région, le Medef entend défendre le développement économique de Paris, où plus de 1,8 million de personnes travaillent quotidiennement, avec des propositions conçues pour le bien. – être employé.

Lire Aussi :  Tarn : GET Electronique, l'entreprise castraise inclusive qui prolonge la durée de vie des systèmes électroniques

Le logement comme priorité

Parmi elles, la création d’appartements plus dits “moyens”, et pourquoi pas, dans des bâtiments administratifs désaffectés. “On sait qu’à Paris c’est difficile de se loger et c’est cher, donc on propose de créer un mix locatif équilibré, avec des logements moyens”, lance Marie-Sophie Ngo Ky Claverie, qui rappelle qu’il y a 220.000 appartements sociaux. logements à Paris, contre 23 000 logements moyens.

“Aujourd’hui il y a un problème de logement et on ne peut pas y répondre avec la seule solution du logement social”, poursuit la directrice du Medef Paris, qui se dit “pour le logement social” mais souhaite en avoir “une partie entièrement gratuite”. » ainsi que des logements moyens « légèrement moins chers, avec des prix 15/20 % inférieurs » au marché traditionnel.

Un sujet qui doit être traité, selon le Medef Paris, à l’échelle métropolitaine. C’est pourquoi le mouvement propose de créer un “Grand Paris pour le logement” en parallèle pour réfléchir à “des solutions avec les communes voisines” afin de “définir une politique du logement ambitieuse à l’échelle du Grand Paris”. “On ne peut plus dire que Paris est isolé du reste de la métropole”, précise Marie-Sophie Ngo Ky Claverier.

Espaces verts et offres de soins

Autre sujet : remplacer l’obligation de 40 % du foncier total que la commune veut imposer à tout nouveau projet de rénovation ou de construction par une obligation d’espaces verts. “Nous comprenons le principe de demander à tous ceux qui rénovent et construisent de mettre de la verdure, mais nous pensons qu’il est dangereux de mettre trop de terrain découvert, alors que le sol parisien est argileux”, note le directeur général.

Par rapport aux dark shops et aux dark kitchens, l’organisation patronale revendique une position assez similaire à celle de l’équipe municipale. “Avoir une position libérale ne signifie pas l’absence de règles”, appuie le directeur du Medef Paris, qui prône “une concurrence loyale” et une “reconversion” dans ces lieux “dans des entrepôts, pas dans des magasins”. Et de s’assurer que s’il y a “des contraintes qui surviennent” dans le développement de ce type d’activité, “on n’a qu’à faire avec”.

Enfin, contre le déplacement des soins vers la périphérie de la ville, le Medef veut “éviter le projet de relocalisation de l’hôpital Bichat”, se positionnant contre les “groupements hospitaliers”. Pour Marie-Sophie Ngo Ky Claverie, il faut vraiment “y prêter attention”, à quoi “le schéma directeur d’urbanisme considère qu’il doit y avoir une offre de soins dans les hôpitaux de Paris, pas seulement aux portes de la capitale”. “.

Par ailleurs, le Medef, qui semble défendre le développement économique de la capitale, revendique une “idée de mixité”, que ce soit dans les immeubles eux-mêmes ou dans le type d’infrastructures et de commerces qui s’implantent à Paris, la ville étant “un lieu où il y a de tout, des commerces, des entreprises, des équipements publics et culturels, ainsi que des hôpitaux.”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button