Parlons MotoGP : Aleix Espargaró dans les pas de Rossi ?

En 2022, l’année de ses 33 ans, Aleix Espargaró réalise la meilleure campagne de sa longue carrière. L’Espagnol, encore affuté physiquement, ne semble pas vouloir vieillir. Il bénéficie d’un contrat avec l’équipe d’usine Aprilia jusqu’à fin 2024, ce qui le rapprochera d’un record que nous pensions inaccessible.

Arrivé en MotoGP fin 2009, puis redescendu en Moto2 pour mieux revenir en 2011, Aleix s’est imposé comme l’un des meilleurs du peloton, de ceux rarement cités, mais son talent, nous le savons tous, est sur des machines inférieures. Premier arrivé CRTpuis chez Suzuki en tant qu’officiel, il a fait son chemin en dominant largement ses adversaires, à l’exception de Maverick Viñales en 2016. S’il n’a pas toujours été constant dans ses performances, son brio saisissant lui a permis de survivre au plus haut niveau. et même vieillir pour surprendre l’ensemble comme il l’avait fait en 2022 avec sa première victoire en 18 ans.

Avec persévérance et détermination, Aleix continue son petit bonhomme de chemin dans la catégorie principale. A l’heure où j’écris ses lignes, il a pris le départ de 301 Grands Prix. C’est plus que Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa Endroit Alex Barros. Devant lui, cinq pilotes ont plus de courses disputées. A raison de 21 manches en 2023, et ce sans compter les courses de sprint, qui représenteront une statistique à part, Aleix pourrait être sur ses pieds. Valentino Rossi en seulement deux ans.

Lire Aussi :  Equipe de France : Griezmann en adjoint, Deschamps agac... Les coulisses du changement payant avec Thuram - Football

Mieux encore : Aleix peut-il faire encore mieux en 2023 qu’en 2022 ? Photo: Michelin Motorsport

Pour l’instant, on trouve la surprise Thomas Luthi à la cinquième place, avec 317 départs. Un chiffre impressionnant quand on sait qu’il n’a joué qu’une année au plus haut niveau, ce qui fut aussi un cuisant échec : Aucun point n’a été marqué en 2018. Légèrement supérieur, Simone Corsi avec 320 unités, qui ne s’amélioreront probablement pas. Combinaison Loris Capirossidans 328 départs, fort d’une carrière commencée très tôt. “Capirex” est toujours le plus jeune champion du monde dans toutes les catégories, 17 ans et 165 jours.

Lire Aussi :  cross - Pauline Ferrand-Prévot : «Je ne sais pas ce que j'ai... »

Si Aleix Espargaró arrive à la fin de son contrat de deux ans, ce qui ne devrait pas être un problème sauf blessure, et le calendrier 2024 compte 21 courses, alors il totalisera 347 départs, soit un de plus queAndrea Dovizioso. Après son divorce avec Ducati, l’Italien avait assuré que son aventure n’était pas terminée dans le monde. Ramenez-le à la maison Petronas Yamaha SRT ensuite AvecU RNFsatellite de l’équipe Yamaha, décevant sinon catastrophique. Dovi’ a pris sa retraite en 2022, en milieu de saison. Nous ne voyons donc pas encore comment il pourrait se voir attribuer un guidon à plein temps. C’est fini pour lui.

Loris Capirossi est un véritable modèle de longévité. Photo: Michelin Motorsport

Du repos Valentino Rossiune légende à la longévité inégalée, oh 432 courses 1996 à 2021. Ce serait 85 unités de plus qu’Aleix, et il est difficile d’imaginer que le Catalan continue pendant près de quatre ans, c’est-à-dire que le flambeau passe aux deux tiers de la saison 2029. Reste maintenant à savoir si le responsable d’Aprilia saura maintenir cet impressionnant niveau physique, perfectionné en partie grâce à ses nombreux tours à vélo avec des équipes de très haut niveau. L’effet des courses de sprint doit alors être surveillé : ils représenteront, en 2023 au moins, un tiers de la distance totale parcourue par les pilotes. Cela ajoute du poids supplémentaire et augmente le risque de blessure.

Lire Aussi :  Dorian Rougeyron va quitter Paris en fin de saison

En réalité, dans l’absolu, il n’est pas impossible qu’Aleix recherche Valentino, même si cela reste très improbable.. Contrairement à ce que laisse entendre le renouvellement des effectifs, on observe de nombreuses carrières longues, et ce, dans tous les sports, même les plus exigeants physiquement comme le basketball. Cela est dû à l’évolution des entraînements, à la prise en compte plus sérieuse des “côtés”, qui étaient jusqu’alors délaissés voire délaissés (récupération et alimentation), et bien sûr, dans notre cas, à l’amélioration de la sécurité inhérente aux circuits.

Pensez-vous que, comme en Formule 1, on pourra bientôt voir des quadragénaires évoluer au plus haut niveau ? Selon vous, Aleix Espargaró peut-il obtenir Rossi de ce point de vue ? Dites le nous dans les commentaires!

Photo: Michelin Motorsport

Photo de couverture : Michelin Motorsport



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button