Séance surchauffée à l’Assemblée : “Tu vas la fermer ! ” lance un député sur la question des soignants non vaccinés

La fin de séance sur la réinsertion des soignants non vaccinés à l’Assemblée nationale, jeudi soir 24 novembre, n’aurait pas pu être plus animée.

Il fait si chaud sur un demi-vélo ! Hier soir, jeudi 24 novembre, et alors que l’ordre du jour était réservé au groupe LFI pour sa prise de position au Parlement, des pourparlers entre l’opposition et le gouvernement sur la réinsertion des soignants non vaccinés ont interrompu la séance. .

Pourquoi? Le député guadeloupéen Olivier Serva (groupe LIOT) était tellement en colère qu’il n’a pas pu être entendu pendant son discours qu’il a crié “tu le ferme!” Au député de la Renaissance.

Lire Aussi :  A Washington, Emmanuel Macron savoure, malgré tout, son « amitié » avec Joe Biden

“Vous utilisez des petits trucs comme vos idéaux, vous ternissez la démocratie avec votre complexe d’infériorité, vous êtes en minorité, acceptez-le”, poursuit-il.

– Interdit…

La réponse immédiate du président de séance fut : « Non ! On ne peut pas en venir aux invectives de cette façon. La séance est levée », et pour finir sa phrase, visiblement exaspérée : « C’est impossible… ».

L’élu outremer a condamné les méthodes employées pour ralentir le débat. Car la réinsertion des soignants dans les unités d’outre-mer est un enjeu public. Plusieurs députés se sont déplacés pour exprimer leur colère face au “mépris du gouvernement” pour l’état des établissements de santé hors métropole.

Lire Aussi :  Le prix du passe Navigo devrait grimper à 90 euros

“Pour ceux d’entre nous qui ont un calendrier de vaccination complet, c’est moins de 20%”, a lancé un autre député de l’étranger.

“Des gens meurent sur des brancards dans notre maison, nous n’acceptons que les députés de La République en marche (ancien nom de la Renaissance, ndlr) qui viennent nous humilier avec leurs ruses ou l’arrogance légendaire de M. Vérand (non), à son tour, s’en est pris à Jean-Philippe Nilor (LFI), le député de la Martinique, rapporte le HuffingtonPost.

Lire Aussi :  ce qu’il faut retenir de ce samedi 26 novembre

Il n’y a pas de son

Une méthode barrière qui a clairement fonctionné en suspendant la réunion et en durcissant les règles, le texte n’a pas été reçu.

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Veran, a dénoncé “un niveau de tension au parlement qui ne s’était pas vu depuis douze ans”. “Je veux que vous fassiez le même effort quand il s’agit de voter des mesures dures pour protéger les Français, comme les couvre-feux.”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button