Sept à Huit – “Ça donne envie de pleurer”, “J’ai de la peine pour cet homme”, “Ça m’a retourné le ventre” : les internautes perturbés par la séquence d’un homme dormant dans sa voiture

Ce rapport est un engagement envers une personne & # xe9 ;  il a un sid pour vivre dans sa voiture & # xe9;  Les internautes.

Cette nouvelle concernant un homme contraint de vivre dans sa voiture a choqué les internautes.

Sept à Huit a diffusé, ce dimanche 27 novembre, un reportage sur le danger des Français dû à la crise énergétique. Harry Roselmack est allé à la rencontre de personnes qui ont dû faire de grands sacrifices pour survivre. Ces images ont particulièrement choqué les téléspectateurs indignés par ces injustices.

La crise énergétique nous affecte tous de différentes manières. Pour certains, la vie devient plus difficile. Dans ce dimanche 27 novembre, reportage Sept à Huit, Harry Roselmack rencontre les Français, particulièrement touchés par la hausse des prix de l’énergie. C’est tout bon de réduire les coûts, certains s’éclairent même avec des bougies pour éviter d’allumer les lumières. Pour d’autres, la vie est plus difficile. Par exemple, Eddie doit dormir dans sa voiture.

Lire Aussi :  Mondial : France - Espagne, les liaisons fructueuses

À 38 ans, il cumule plusieurs emplois entrecoupés de périodes de chômage et d’intérim de courte durée. Il entame aujourd’hui une formation de deux semaines pour devenir siloeur à grains, à près de 100 kilomètres de chez lui. C’est enfin une véritable opportunité de contrat stable. “La promesse d’un avenir meilleur”, pour lui. Il explique ensuite son quotidien avec toutes ses dépenses, notamment le prix élevé de l’essence. Par exemple, lorsqu’il roule, il surveille la consommation de sa voiture : toute économie de carburant est bonne à obtenir. C’est pourquoi il lâche le gaz dans les descentes et essaie de conduire lentement pour ne pas trop manger.

Lire Aussi :  Pourquoi la France manque à nouveau de paracétamol?

L’instant de Harry Roselmack

“Je suis désolé pour cet homme”

Eddie n’a d’autre choix que d’utiliser sa voiture pour suivre son entraînement loin de chez lui. Mais le résultat des calculs avec de longs trajets depuis son domicile est inquiétant : cette activité lui coûte 100 euros par semaine, juste au moment où il se déplace en voiture. Avec le chômage et un faible revenu du RSA, il ne touche que 650 € et n’a donc pas les moyens de le payer. Sa seule solution : dormir dans sa voiture. Difficile de bien dormir dans ces conditions. A cause du froid et de l’humidité, il dort “une heure ici, une heure là”.

Lire Aussi :  Drame après le match France-Maroc à Montpellier : comment la cavale du chauffard soupçonné d'avoir tué Aymen s'est terminée dans les Pyrénées-Orientales

Quand il s’agit de manger, il essaie aussi de se limiter : “J’ai bien mangé hier, alors aujourd’hui j’essaie de manger quelque chose de léger. Un peu de sucre et puis c’est tout.” Dans une conclusion poignante, le journaliste lui a dit qu’il préférait nourrir sa voiture plutôt que la sienne. Eddie répond: “Il a mangé plus que moi ce mois-ci.” De nombreux internautes se sont tournés vers Twitter pour réagir à sa situation, montrant du soutien mais aussi de la rébellion. A leur avis, on ne peut pas se permettre d’en arriver là.

Vidéo. Vous pourriez être intéressé par ce contenu

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button