Strasbourg va attaquer l’État pour sa «défaillance» à mettre à l’abri les personnes à la rue

Le maire écologiste de Strasbourg reproche vivement à l’Etat de ne pas trouver de solution à l’accueil des immigrés.

Ville de Strasbourg à Sue State”échecLundi 5 décembre, le maire de l’Environnement Jean Barseghian a appelé chacun à mettre à l’abri les personnes à la rue, notamment les migrants.élu“et”les associationsqui veulent rejoindre cette promotion.

Nos moyens (urbains) sont insuffisants pour répondre à cette grande détresse et crise humanitaire. L’asile est une affaire d’Etat, il y a un manquement, j’ai donc décidé de rendre la ville de Strasbourg responsable vis-à-vis de l’Etat de ce manquement.“, a-t-il déclaré lors de la conférence de presse.

Lire Aussi :  Grisaille, pluie et risque de neige... Cette semaine s'annonce hivernale

“Crise humanitaire d’une ampleur sans précédent”

Il n’a pas précisé la date du recours devant le tribunal, évidemment le Tribunal Administratif (TA), a expliqué que cela arrivera”dès que possible“.

Nous sommes vraiment à la fin du modèle. La France vit une crise humanitaire sans précédent, des centaines de personnes dans toutes les grandes villes de France, dont des personnes très vulnérables, malades, des enfants, dans le froid, sans droits, privés de soins, à la rue dans la pauvreté.», a poursuivi l’élu écologiste.Strasbourg ne déroge pas à la règle“, a-t-il ajouté, offrant”tous élus“et”toutes les associations“qui veut”se joignant à cette action en responsabilité contre l’État“.

Lire Aussi :  La communauté kurde sous le choc et en colère après la tuerie de la rue d’Enghien

Permettez-moi de vous rappeler que l’une des premières promesses d’Emmanuel Macron en 2017 (à la fin de cette année-là) était que personne ne serait laissé à la rue. Autant dire que cinq ans et demi plus tard, cette promesse n’a pas été tenue.répéta Jan Barsegian.

Lire Aussi :  Prévision de croissance à 3% en 2023 après 1,25% en 2022

Le maire de la capitale alsacienne s’est exprimé comme un camp de migrants au centre de la ville, qui abrite environ 200 personnes, pour la plupart originaires de Géorgie, d’Albanie et de Macédoine. La TA de Strasbourg a ordonné à la municipalité de l’évacuer à la demande de la préfecture du Bas-Rhin.

Lundi, ce dernier a indiqué dans un communiqué que la mairie avait reçu une aide policière pour cette évacuation.


VOIR ÉGALEMENT – Gestes déplacés de l’ancien archevêque de Strasbourg : “ C’est triste pour l’église »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button