un pêcheur calaisien qui a sauvé des migrants de la noyade témoigne

Un pêcheur de Calais a sauvé la vie de trois migrants ce dimanche matin. Il raconte à BFMTV comment les choses se sont déroulées.

“J’ai ressenti quelque chose.” Dimanche matin, plusieurs migrants ont tenté de rejoindre l’Angleterre en taxi-boat avec l’aide de passeurs de Calais. Olivier Folke, un pêcheur de Calais, a sauvé trois d’entre eux après qu’ils aient été poussés à l’eau. L’opération, raconte-t-il à BFMTV.

Au matin, un pêcheur assiste à un spectacle malheureusement familier à Calais. “Il y avait deux taxi-boats. Ce sont des bateaux qui restent en mer et ils sont appelés à prendre des groupes de trois ou quatre migrants, explique-t-il. Ils opèrent jusqu’à ce que le bateau soit plein puis ils partent en Angleterre.”

“Ils étaient une centaine sur la plage”

Mais cette fois, le pêcheur a remarqué qu’un grand nombre de migrants tentaient de traverser. “Ils étaient une centaine sur la plage”, raconte Olivier Folke, des deux petits bateaux. « Le premier, vraiment surchargé, est parti. Le second a suivi”, poursuit le pêcheur, alors de mauvaise humeur.

“Je n’étais pas très loin à ce moment-là, j’ai senti qu’il se passait quelque chose parce qu’ils criaient, arrêtez le combat”, a-t-il déclaré.

Le deuxième bateau s’approche du premier et « gère le trafic, ils mettent les gens dans le deuxième bateau ». Le deuxième combat semble avoir commencé, “des gens sont tombés à l’eau, mais ils ont retenu les saucisses et ils ont réussi à revenir”. Quelques minutes passent. Le premier bateau a navigué. Olivier Folcke décide de se concentrer sur ce dernier.

“Et d’un coup ils se sont arrêtés, il y a eu un cri, puis ils ont pris trois migrants et les ont jetés à l’eau sans gilet de sauvetage”, raconte le pêcheur.

Selon lui, les passeurs ont également jeté une roue qu’un des migrants s’est emparée. “Les deux autres se sont pris à quelque chose et ils ont essayé de nager. Le problème, c’est qu’on était à au moins 400 mètres du rivage, et il n’y avait pas moyen de revenir en descendant. Ça vous emmène en mer.”

Lire Aussi :  Grippe aviaire : la France plaide pour une vaccination au niveau européen

“évier”

De son bateau de pêche, il a remarqué que deux des migrants avaient du mal à nager. “Ils étaient hypothermiques, alors je les ai récupérés rapidement.”

“J’ai eu du mal à les lever. J’ai réussi à les porter dans le bateau du mieux que j’ai pu. Nous avons mis les serviettes.” Un troisième mort dans l’eau appelle à l’aide : “Je suis allé le voir, il savait encore un peu nager, mais il était complètement en hypothermie.”

Une fois les trois migrants sains et saufs, Olivier Folke se rendra au port dans cinq minutes. “Les pompiers nous attendaient, ils sont restés vingt minutes pour les réchauffer”, raconte-t-il.

Lire Aussi :  Quatre des camarades de l'adolescent de 13 ans seront jugés pour harcèlement

142 migrants ont été secourus en 24 heures

Ces tentatives pour rejoindre les côtes de l’Angleterre font partie du quotidien des Calaisiens. “Mais secourir des gens comme ça n’est pas un spectacle quotidien”, explique le pêcheur, qui confirme que les conditions sont actuellement trop clémentes pour tenter une traversée.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Gare de l'Est: le trafic SNCF s'améliore depuis la mi-journée au lendemain de la panne liée à un sabotage

“C’est le bon moment, les vents sont bien placés, le courant n’est pas trop fort.” Quant aux passeurs poussant des migrants à la mer, “c’est la deuxième fois que je vois ça”, conclut Olivier Folke.

Depuis vendredi soir, 142 migrants ont été secourus près du Pas-de-Calais. Un bateau a coulé vendredi soir et deux bateaux étaient en difficulté samedi. Il n’y a pas de sacrifice. Selon la maire de Calais, Natacha Buhart, 500 migrants ont été secourus ce week-end.

Boris Kharlamoff avec Nicolas de Russy et CL

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button